Thierry Schaal | Sculpteur sur cuivre


 
 
 
 
 
Technique de travail selon le principe du dinandier :


Pour réaliser une pièce, je débute en général sur un modèle à l'échelle 1, afin de prendre mes mesures ou "patrons" comme le ferait un tailleur. Lorsque cela n'est pas possible, je façonne un modèle en argile; et si besoin, je fais un tirage en plâtre afin de ne pas immobiliser l'argile trop longtemps.

Ces patrons sont découpés dans une feuille de cuivre dit demi-rouge (CUZN15, soit à 15% de zinc), d'une épaisseur de 12 à 15/10ème, avec une cisaille à main ou électrique. Ils sont ensuite dégrossis pour la mise en forme à l'aide d'un maillet en buis à tête demi-ronde sur une salière (billot de bois doté d'une forme creuse); cette opération est appelée emboutissage. Dès que le métal devient trop dur à marteler (écrouissage), je le recuits (chauffage de la pièce au rouge cerise), à l'aide d'un bruleur au propane; refroidi, il sera de nouveau malléable.

Une autre opération appelée rétreinte consiste à "monter" le métal, avec un marteau à repousser, par passes successives, suivant la forme désirée.

J'effectue ensuite un sous-planage avec un maillet en bois à tête plate puis un planage avec un marteau à planer sur un tas ou bigorne suivant la forme; ceci permettra d'enlever toutes les irrégularités. Toutes ces opérations seront effectuées plusieurs fois jusqu'à atteindre la forme désirée.

Je travaille avec ces trois techniques, et j'utilise bien sûr différents marteaux tas, bigornes et autres outils.

Chaque patron sera assemblé par soudage oxy-acéthylénique, à l'aide de baguettes (métal d'apport) découpées dans ma feuille de cuivre; les soudures seront ensuite martelées afin de les résorber au mieux, et suivant les cas, meulées et poncées.

Pour la finition la pièce sera patinée soit à la flamme, soit avec des acides. Cela permet d'obtenir un rendu de couleurs différentes selon le résultat demandé : bronze, vert de gris etc. Pour protéger la patine, j'utilise de la cire d'abeille à chaud.

Cette explication étant sommaire, et si vous êtes intéressés pour plus de détails, je vous invite à découvrir "le livre du dinandier" de Maurice Perrier aux éditions Dessain et Tolra.



Conception et suivi su site : Jean-Paul Durand